Vous êtes ici : Accueil > Archives du site > Année scolaire 2012-2013 > 3.LES CLASSES EN ACTION > PROJETS > Projet inOUÏE > ECOUTE 7 : Duke Ellington "Take the A train"
Par : cblumberg
Publié : 17 avril 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

ECOUTE 7 : Duke Ellington "Take the A train"

Take the “A” Train
Billy Strayhorn / Duke Ellington(1899-1974)
XXe et XXIe siècle
Jazz
Ensemble instrumental
États-Unis
1941

L’œuvre (ou l’extrait) :
Take the “A” Train a été composé par Billy Strayhorn et arrangé par Duke Ellington en 1941. Billy Strayhorn était livreur. Il travaillait dans une pharmacie le jour et il était musicien la nuit. En 1938, il a été présenté à Duke Ellington qui a demandé au jeune musicien de jouer pour lui après un spectacle. Il lui a joué Sophisticated Lady au piano en imitant parfaitement Duke Ellington.

Take the “A” Train est un morceau qui emprunte son titre à la ligne A du métro de New York. Cette ligne part de Brooklyn et va jusqu’à Harlem (station de Sugar Hill) qui est situé au nord de l’île de Manhattan à New York. On suppose que c’est parce que ses amis se trompaient souvent de métro pour venir chez lui, que Billy Strayhorn leur disait : « Take the “A” Train ! »
En juillet de l’année 1941, le morceau rentre dans les charts (meilleures ventes) pour y rester sept semaines.

Cette œuvre reste une référence dans le monde du jazz. Duke Ellington réussit à mêler blues et swing en proposant des arrangements d’une grande simplicité mais terriblement efficaces. Il sait mettre en valeur le talent des solistes qui jouent avec lui et notamment le jeu subtil de Ray Nance avec sa trompette à sourdine. La simplicité des thèmes composés par Billy Strayhorn et le raffinement des arrangements sont emblématiques du style Duke Ellington.

La formation instrumentale :

Voici les instruments qui composent son orchestre :
cornet
trompette
trombone
clarinette
saxophone soprano
saxophone alto
clarinette
saxophone contrebasse
saxophone ténor
saxophone baryton
guitare
contrebasse
batterie

et …Duke Ellington au piano !

Duke Ellington (1899-1974)
Compositeur, pianiste et chef d’orchestre américain de jazz, Duke Ellington est d’abord, enfant, un passionné de base-ball. Pourtant, il commence à prendre des leçons de piano à l’âge de sept ans et, à trois mois de son diplôme en arts graphiques, il abandonne et décide de rentrer dans une carrière musicale.
Il crée en 1923 son « grand orchestre », qui a duré cinquante ans et révolutionné le monde du jazz. Duke Ellington se produit dans tous les lieux incontournables notamment au Cotton Club, un dancing du quartier de Harlem à New York dès 1927. En 1933, le succès devient international après une tournée triomphale en Europe.
A partir des années cinquante, après une période de creux due à la désaffection du public pour le be-bop, Duke Ellington se renouvelle en accompagnant Ella Fitzgerald, Frank Sinatra ou Louis Armstrong,

Nous avons pu travailler :
- autour de la pulsation et du tempo : le swing, caractérisé par la musique de Duke Ellington, en claquant des doigts, en tapant dans les mains ou encore en se balançant de droite à gauche. D’ailleurs, swinguer veut dire « se balancer ».

- sur les instruments à vent : cette famille d’instruments est emblématique du jazz et se compose des cuivres (trombones ou trompettes) et des bois avec une anche (saxophones ou clarinettes). Ces instruments ont permis à des musiciens de jazz de devenir des solistes et compositeurs reconnus dans le monde entier : Miles Davis (trompette), John Coltrane (saxophone), Glenn Miller (trombone)...

- sur la différence de timbre et de durée (note longue et note courte)

- le jeu de question-réponse est intéressant pour mettre en évidence le son de la trompette (avec sourdine) et celle du saxophone.

D’autres big band
Glenn Miller
Count Basie
Fletcher Henderson dans cette période de 1930 à 1940. Le swing transpire de ces chansons.

En 1944, des paroles furent ajoutées à ce morceau et chantées par Joya Sherrill. Le chanteur qui a le plus souvent interprété cette chanson avec l’orchestre de Duke Ellington est Ray Nance, le trompettiste.
Take the “A” train

You must take the “A” train
To go to Sugar Hill way up in Harlem
If you miss the “A” train You’ll find you missed the quickest way to harlem ….

Vous devez prendre le métro A
Pour aller à Sugar Hill au fond de Harlem
Si vous manquez le métro A
Vous vous apercevrez que vous avez manqué le moyen le plus rapide pour aller à Harlem...

PEUT-ETRE POUVEZ-VOUS RECHERCHER ET ECOUTER CE MORCEAU AVEC VOTRE ENFANT ?

Enfin, il est possible de retrouver ce timbre si particulier d’une trompette dans le jeu unique de Miles Davis. L’album Kind of Blue (1959) (INOUIE 2012)
ou encore la musique du film Ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle (1958)

Documents joints

  • Document, Windows Media Video, 1.5 Mo