Vous êtes ici : Accueil > Archives du site > Année scolaire- 2014/2015 > I- LES CLASSES EN ACTION > PROJETS > ECOUTE 2 : Trois branles doubles Anonyme , 1612 - RENAISSANCE (...)
Par : cblumberg
Publié : 26 janvier 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

ECOUTE 2 : Trois branles doubles Anonyme , 1612 - RENAISSANCE EUROPE

Genre :
Danse, Instrumental

Thème :
Les rois et reines, La fête, Les instruments à anches

L’œuvre (ou l’extrait) :
Ces trois bransles doubles joués à la suite sont extraits d’un recueil de danses élaboré en 1612 par Michael Praetorius : Terpsichore.
Auteur / Compositeur / Interprete :
Le compositeur est anonyme, pour ce qui concerne le thème. On attribue parfois l’écriture de Terpsichore à Michael Praetorius, à qui l’on doit surtout la compilation et l’harmonisation de ces danses.

Compositeur :
Anonyme

Formation instrumentale :
Il s’agit ici d’un consort de rauschpfeife, instrument à anche encapsulée, et d’un tambour.
(Un consort est un ensemble d’instruments de la même famille et de tessitures différentes.)

Les clés de lecture :
Le rauschpfeife (appelé aussi hautbois à capsule, parfois hautbois du Poitou) : il s’agit d’un instrument à vent de la famille des bois utilisé dans le répertoire de musique du Moyen Âge et de la Renaissance. Le son est produit par la vibration d’une anche double enfermée dans une capsule ou bocal, pièce de bois au sommet de laquelle est percée une embouchure. Il se termine par un pavillon évasé. Le son est très puissant. Il se décline en plusieurs tailles, et donc plusieurs hauteurs (soprano, alto, ténor, basse).

Au Moyen Âge et à la Renaissance, on distingue les bas instruments (sonorité douce) et les hauts instruments (sonorité forte). Les premiers sont réservés à la musique savante, les deuxièmes servent surtout à la danse et aux fêtes. Le rauschpfeife est répertorié dans les hauts instruments.

Le branle : danse qui « se doit commencer du pied senestre et se doit finir du pied dextre et s’appelle branle pour ce qu’on le fait en branlant d’un pied sur l’autre. »
Il s’agit d’une danse extrêmement répandue à la Renaissance, dont il existait plusieurs variantes. Lors des fêtes, les musiciens commençaient généralement par un bransle double, suivi de branles simples, branles gais, branles de Bourgogne et de Champagne... Le branle double, contrairement à son nom, est le plus simple à exécuter.
D’abord danse populaire, le branle commença à être apprécié pour ouvrir les bals des cours d’Europe au XVIIe siècle.

Documents joints

  • Document, Windows Media Video, 1.6 Mo